Notre technicien et formateur, Nicolas R., ancien sapeur-pompier de Paris, témoigne

« Au mois d’août, j’étais en service au centre de secours de Malar (75), lorsque nous avons reçu un ordre de départ, pour un feu d’habitation sur secteur.

À notre arrivée sur place, nous constatons un embrasement généralisé, au deuxième étage d’un immeuble d’habitation à R+7 (7 étages).

Très rapidement, nous constatons des personnes se manifestant aux fenêtres sur plusieurs étages.

Très rapidement, nous avons reçu la mission d’effectuer le sauvetage et la mise en sécurité de ces personnes.

Mon équipe procéda à l’évacuation des habitants, et une autre en parallèle commença l’extinction du sinistre.

Après plusieurs mises en sécurité effectuées, nous avons reçu une seconde mission qui était d’effectuer une deuxième lance afin de protéger le reste des biens.

Après plusieurs heures de lutte contre le feu, l’extinction toucha à sa fin.

Aucun décès n’était à déplorer, en revanche, plusieurs personnes ont été brièvement intoxiquées par les fumées, sans aucune gravité, grâce au détecteur de fumée installé dans le domicile de ces personnes.

Nous avons su par la suite qu’il s’agissait d’un incendie dû à une plaque électrique, laissée sans surveillance par inadvertance.

Grâce au détecteur et à la fumée s’accumulant dans les couloirs, le voisinage a pu prévenir les secours rapidement. »

Colonne-sèche

Le mot du pompier

« Veillez à bien éteindre et débrancher tous vos appareils électriques, même dans l’urgence, si vous devez quitter votre domicile ou si vous allez vous reposer, afin que ce genre de sinistre ne se produise pas chez vous.

N’oubliez pas que les détecteurs de fumée sont obligatoires depuis le 5 février 2013 (arrêté du 5 février 2013), et surtout qu’ils peuvent sauver des vies. »

Actu2